Cette loi devrait permettre au gouvernement de taxer les jeux de hasard tels que ceux proposés par les opérateurs en ligne étrangers, qui sont jusqu'à maintenant interdits d'exercer sur le territoire où les casinos sont le monopole de l'Etat. Le projet prendrait aussi en compte la taxation des joueurs qui ont des revenus sur les sites Internet étrangers. Les politiciens hollandais semblent être ouverts à ce changement et cherchent avec cette loi à faire en sorte qu'il n'est pas plus profitable de jouer en ligne que dans les casinos terrestres comme le Holland Casino dont l'état est le principal actionnaire.

Cette année un projet de loi visant à mettre à l'essai le jeu en ligne en donnant au Holland Casino une licence exclusive avait été rejeté de justesse. Il s'agissait vraisemblablement d'une première tentative d'accommoder la loi européenne du libre mouvement du commerce et des services.

Le projet, qui n'indique toujours pas que les jeux de hasard en ligne sont dans la légalité, pourrait mener à taxer fortement un commerce que l'état hollandais considère illégal et n'est pas capable de contrôler à présent.


Related posts: