Un juge de Baltimore la semaine dernière vient de confirmer la saisie de millions de dollars sur des comptes qui seraient liés au site de jeu en ligne Bodog.

Le jugement donne le droit au gouvernement fédéral de conserver 9.67 millions de dollars sur les 9.87 qui avaient été saisis après le passage de la loi UIGEA. Les 200.000 dollars restants seront reversés à une société de paiement par carte de crédit.

L'entreprise Bodog se portait bien en 2006 lorsque Forbes.com fit son reportage sur Calvin Ayre, fondateur de Bodog. Cependant, le passage de la loi UIGEA interdisant les transactions bancaires vers les sites de jeu en ligne pour les joueurs américains, ainsi qu'un procès par 1st Technologies LLC pour infraction à la propriété intellectuelle, ont changé la donne.

Pour Alwyn Morris, le présent PDG de Bodog en charge des affaires nord-américaines de la compagnie, les vrais perdants du procès sont les joueurs, car leurs gains font partie de l'argent confisqué par les autorités fédérales.

 


Related posts: