Bien que l'entreprise soit parvenue à se reconstruire peu à peu sur les marchés européen et asiatique, Party Gaming a connu de graves difficultés depuis qu'elle a dû se retirer du marché américain suite à la loi de l'UEIGA en Octobre 2006. Il y a quelques jours l'entreprise avait annoncé que sa filiale Party Poker avait constaté une baisse de fréquentation de sa salle de poker en ligne au cours des deux derniers mois.

 

Pour faire face à la concurrence jugée déloyale des entreprises qui continuent à laisser les joueurs américains accéder à leurs sites, un plan de licenciement qui pourrait aller jusqu'à un tiers du personnel va être instauré après une consultation de soixante jours pour déterminer quels seront les postes à risque. Party a toutefois indiqué son intention de rester implantée à Gibraltar.

 

Les entreprises qui continuent à accepter les joueurs américains « représentent une menace pour les entreprises listées telles que Party Gaming, qui ont obtempéré immédiatement suite à la loi de l'UEIGA (Unlawful Internet Gambling Enforcement Act) et refusent les dépôts d'argent de joueurs américains sur l'ensemble de leurs sites. » commente Jim Ryan, CEO de PartyGaming.


Related posts: