Suite à la réaction des buralistes ces derniers jours, entre autre la manifestation de 500 d'entre eux devant son siège à Boulogne-Billancourt; la Française des Jeux a finalement cédé et fermera progressivement les 131 points de vente qu'elle avait ouverts en grandes et moyennes surfaces.

La FDJ a évoqué le climat économique pour expliquer des bénéfices moins élevés que prévus dans ces points de vente, qui avaient pour but de toucher une clientèle qui ne fréquente pas les bars, marchands de journaux ou tabacs.

Il s'agit d'un résultat près positif pour les buralistes. "La grande distribution peut vivre sans les jeux, pas nous", explique Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes.

 


Related posts: